Enfin, les pissenlits sont en fleurs !

Si on pouvait les regarder avec un autre filtre que celui d’une mauvaise herbe on y verrait une magnifique fleur!

1. La cueillette

C’est à quatre pattes, sous un soleil de printemps, que j’ai donné le grand coup la cueillette. Il est préférable de ne pas les cueillir tôt le matin de manière à ce que la rosée se soit évaporée et que la fleur soit à son plein épanouissement… disons entre 11 et 14h.
Il ne faut pas reporter au lendemain… la saison passe si rapidement. Heureusement diront certains…

2. Le séchage au soleil ou déshydratation

Une fois cueillies, je prépare les fleurs de pissenlits en les étendant sur les plateaux du déshydrateur. Je n’ai pas la patience de les laisser au soleil quelques jours SURTOUT qu’ici au Québec, en mai, le soleil est rarement au rendez-vous plusieurs jours de suite! J’aime mieux ne pas prendre cette chance.

Pour qu’elles sèchent uniformément, j’étends les fleurs sans tarder, en une seule rangée, sans qu’elles ne se chevauchent.

Elles passent 4 heures au déshydrateur à 41C – 105,8F. Les voici, toutes échevelées, après 4 heures. Il est important de s’assurer qu’il ne reste plus d’humidité dans les fleurs pour éviter les moisissures pendant la macération. 

3. La macération

Je remplis un pot Masson (16oz…les grands) de fleurs de pissenlits séchées. J’ajoute ensuite suffisamment d’huile d’olive pour recouvrir. (1273g total). Vous pourriez choisir une autre huile. 

Je mets au bain-marie dans une mijoteuse (parce que la température est plus stable) pendant 3 heures à basse température : basse température (LOW) sur ma mijoteuse, équivaut à 180-200F ou 82-93C.

Une fois le temps écoulé, j’éteins la mijoteuse et je laisse refroidir complètement dans l’eau avant de retirer.

4. Le filtrage…finalement

Je verse le contenu (huile et fleurs) dans une passoire doublée d’un coton à fromage.

Ensuite je referme bien le coton à fromage sur les fleurs et je presse fermement pour extraire le plus d’huile possible.
J’obtiens cette magnifique huile d’olive dorée, gorgée des propriétés du pissenlit.